Accueil » Actualités » Mariam Aziz, addict aux jeux casinos

Mariam Aziz, addict aux jeux casinos

Mariam Aziz, addict aux jeux casinos

Depuis quelques jours, Mariam Aziz, l’ex-épouse du sultan de Brunei, Hassanal Bolkiah, est au cœur d’un procès qui fait beaucoup de bruit en Asie.

En effet, si c’est l’une de ses anciennes gardes du corps, Fatimah Lim, qui est accusée du vol de diamants pour une somme proche de 15 millions d’euros, le procès a fait apparaître le visage caché de Mariam Aziz. Selon de nombreuses sources, l’ancienne première dame du Sultanat de Brunei serait ainsi addict aux jeux d’argent et se rendrait très régulièrement aux casinos.

Mariam Aziz aurait une dette de jeu de 3 millions d’€ envers des casinos de Singapour et Londres

Voilà un procès qui pourrait bien défrayer la chronique dans les journaux asiatiques. Eh oui, depuis quelques jours maintenant, s’est ouvert le procès de Fatimah Lim, ancienne sportive médaillée lors des jeux du Commonwealth avant d’intégrer la garde rapprochée de Mariam Aziz, l’ex-épouse du Sultan de Brunei, une personne qui se permet d’avoir des toilettes en or massif…

Celle qui avait été engagée pour apprendre à jouer au badminton à l’ancienne première dame du Sultanat de Brunei est en effet accusée d’avoir volé des diamants à son employeur et pas pour n’importe quelle somme d’argent puisque la revente des bijoux lui aurait permis de toucher près de 15 millions d’euros.

Epouse de Hassanal Bolkiah, alors Sultan de Brunei jusqu’en 2003, Mariam Aziz aurait pleinement profité de la richesse de son époux pour se faire offrir des bijoux tous plus beaux les uns que les autres. Certains modèles auraient ainsi été évalués à plus de 3 millions d’euros.

Selon Mariam Aziz, c’est d’ailleurs leur valeur qui aurait incité Fatimah Lim à les voler il y a quelques années. Toutefois, l’ancienne championne de badminton reconvertie en garde du corps de Mariam Aziz dément complètement cette version et nie avoir volé les diamants de son employeur.

Et sa ligne de défense devant la justice va étonnamment mettre en lumière la face cachée de l’ex-femme du Sultan de Brunei. En effet, pour Fatimah Lim, elle n’aurait point volé les diamants pour les revendre pour son compte personnel, mais elle aurait été chargée par Mariam Aziz de vendre ses bijoux afin qu’elle puisse rembourser des dettes de jeux.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Mariam Aziz souffrirait d’une importante addiction aux jeux si on en croit le portrait dressé par Fatimah Lim.

L’avocat de cette dernière avait d’ailleurs apporté devant la justice toutes les preuves relatives à une perte de 600 000 € subie en l’espace d’une nuit dans des casinos de Londres. Et cette « péripétie nocturne » ne serait qu’une de la longue liste qu’aurait connue Mariam Aziz.

Aujourd’hui âgée de 57 ans, elle n’aurait d’ailleurs pas renoncé à jouer aux casinos, preuve qu’elle souffre véritablement d’une réelle addiction aux jeux d’argent.

Selon les recherches effectuées par l’avocat de Fatimah Lim, Mariam Aziz se rendrait ainsi encore régulièrement à Singapour ou à Londres. Elle aurait même de sérieuses ardoises de dettes dans plusieurs casinos de ces deux villes puisque ont été évoquées, durant le procès, des dettes d’un montant supérieur à 3 millions d’euros.

Si Mariam Aziz nie être criblé de dettes et être une joueuse régulière proche de l’addiction aux jeux d’argent, elle a également été accusée de contraindre ses gardes du corps de confession musulmane à s’adonner aux plaisirs des jeux d’argent les obligeant ainsi à aller à l’encontre de ce que leur imposent leurs croyances.

Une chose est sûre, Fatimah Lim a donné du grain à moudre au Tribunal en démontrant que sa version des faits (elle aurait vendu les bijoux de son employeuse à sa demande pour lui permettre de rembourser ses dettes de jeux) était plus que plausible. Reste à savoir si le tribunal abondera en ce sens et confirmera que Mariam Aziz, ex-épouse du sultan de Brunei, souffre d’une addiction aux jeux.

6 commentaires

  1. En lisant le titre de l’article, je ne m’attendais absolument pas à ce que cette dame soit l’ancienne épouse… du sultan de Brunei, l’un des hommes les plus riches du monde !

    Mais en y réfléchissant bien, l’addiction frappe tout le monde, indépendamment de la taille du portefeuille ou de la notoriété. Quoi qu’il en soit, l’histoire se termine bien puisque Fatimah Lim, la femme accusée de vol, a été acquitté.

    Elle a bien vendu les bijoux à la demande de sa patronne pour éponger les dettes de jeu de cette dernière. En revanche, en ce qui concerne Mariam Aziz, c’était déjà moyen d’avoir faussement accusé son employé, mais de pousser son personnel musulman à fréquenter cet univers de jeux, donc de péché, c’est un mépris et un manque de considération sans nom.

  2. Cet article fait beaucoup réfléchir: notamment sur l’argent qui ne fait le bonheur surtout quand on est millionnaire et sur la valeur de l’argent (quand on trime tout un mois pour un salaire de misère, on ne vas pas tout claquer au casino en une seule nuit)…

    Maria Aziz doit beaucoup s’ennuyer dans la vie pour dépenser autant dans les casinos, tout cela la conduit à dire des mensonges pour couvrir son addiction et à impliquer des victimes par la force en l’occurrence ses gardes du corps.

    Pas sûr que toute cette épopée l’est vaccinée contre les jeux en général… En revanche, je pense que les casinos ne lui feront plus crédit connaissant son pedigré ! Ce n’est plus l’épouse du sultan de Brunei, en espérant quelle trouve un nouveau riche mari !

  3. Voilà où peut conduire l’addiction aux jeux d’argent.

    Mariam Aziz, ex-épouse du sultan de Brunei, l’un des hommes les plus riches de la planète possédant autant de richesse, a réellement une addiction aux jeux d’argent si on en croit Fatimah Liz, garde rapprochée de cette dernière.

    Aussi surprenant que cela puisse paraitre, l’ex-épouse du sultan a des ardoises de plus de 3 millions d’euros dans des casinos de renoms.

    Perdre jusqu’à 600 000 euros en une seule soirée, c’est la preuve qu’elle ne joue pas pour de l’argent, mais simplement pour se faire plaisir, voire même enrichir les casinos.

    L’accusation dont le vol de bijoux de sa garde rapprochée, Fatimah Liz, reste réellement à vérifier car une personne qui doit de telles sommes d’argent aux casinos, est pour moi peu crédible, donc capable de beaucoup de choses.

    Il reste à la justice de démontrer l’innocence de Fatimah Liz et de l’acquitter.

    Quant à Mariam Aziz, l’ex-épouse du sultan de Brunei atteinte d’addiction aux jeux d’argent si les faits sont avérés, il faut qu’elle accepte de se faire soigner afin de sortir de cette tourmente…

  4. Les personnes atteintes d’addiction aux jeux d’argent se retrouvent dans toutes les couches de la société.

    Mariam Aziz, ex-épouse du Sultan de Brunei qui perd régulièrement de l’argent dans les jeux d’argent doit d’importantes sommes d’argent à certains casinos.

    On pourrait se demander ce qu’une personne aussi fortunée va chercher dans les casinos…

    Est-ce à la recherche du gain ou du plaisir de jouer ? Je donnerai “non” comme réponse à la première question.

    Jouer pour le plaisir, voilà où ça mène. L’accusation de vol de bijoux portée sur sa garde rapprochée Fatim Liz n’est-elle pas la suite logique de son addiction aux jeux qui l’a emmené à s’endetter dans les casinos ? Chose qu’elle tente de dissimuler par des histoires montées de toute pièce à mon avis.

  5. Tout le monde peut très bien tomber dans la folie qu’est l’addiction aux jeux d’argent.

    Ce n’est pas parce que vous êtes riche à millions que vous n’avez pas envie d’aller dans un casino et de rafler un jackpot.

    A savoir que quand on devient complètement accro aux jeux d’argent, ce n’est plus le gain qu’on recherche, mais bel et bien à rassasier sa dévotion à jouer encore plus.

    Je ne serai pas étonnée qu’effectivement, pour combler ses dettes, cette dame ait dû faire vendre ses bijoux et si tel est bien le cas, alors oui, elle est prise au piège de l’addiction.

  6. Fatimah Liz est accusée d’avoir dérober des bijoux pour une valeur de 15 millions d’euros à Mariam Aziz.

    Au procès, il a été révélé par Fatimah Liz que Mariam Aziz souffrait d’une importante addiction aux jeux d’argent, et que celle-ci lui avait demandé de vendre ses bijoux afin de rembourser des dettes de jeux.

    Personnellement, je pense que Fatimah Liz dit vrai. Et plutôt que d’avouer son addiction, Mariam Aziz préfère faire passer son employée pour une voleuse, bref, quelle honte…

    Eh oui, même les personnes riches tombent elles aussi dépendantes aux jeux d’argent, mais pas pour les mêmes raisons qu’une personne de classe moyenne.

    Perdre 600 000 euros pour se faire plaisir en une soirée, c’est fou… pour ces gens de cette catégorie là.

    L’adrénaline que le jeu en général procure est peut-être la première raison de devenir addict et non de gagner de l’argent, car ils en ont déjà énormément.

    Je trouve bien dommage qu’elle n’assume pas son addiction…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation (sous 1h à 24 heures). Patience donc !