Accueil » Actualités » David Baazov (Amaya) veut du casino sur PokerStars

David Baazov (Amaya) veut du casino sur PokerStars

David Baazov (Amaya) veut du casino sur PokerStars

En Juin dernier, Amaya Gaming achetait Oldford Group Limited, la maison mère de Rational Group et est donc désormais la propriétaire des salles de jeux PokerStars et Full Tilt. Sans véritable surprise, le PDG d’Amaya Gaming a profité de l’été pour annoncer sa stratégie suite à une acquisition qui a tout de même coûté 4,9 milliards de dollars à Amaya Gaming.

Et bien, il semblerait que David Baazov souhaite transformer PokerStars et Full Tilt Poker en de vastes salles dédiées au gaming en ligne et proposant aussi bien du poker que des jeux de casinos et paris sportifs. Cette idée n’est pas nouvelle puisque les casinos Microgaming en 2002 proposait déjà du poker et machines à sous en ligne. David Baazov n’a rien inventé à ce sujet, surtout qu’après, c’est Party Poker, son grand concurrent de l’époque qui avait adopté la même stratégie avec son site Party Casino.

Il y a quelques jours donc, la société Amaya Gaming annonçait ses résultats financiers pour le 2ème Semestre de l’année 2014 et David Baazov, le PDG de l’entreprise nord-américaine, en a profité pour justifier une nouvelle fois l’acquisition d’Oldford Group Limited en Juin dernier.

Bien entendu, en achetant pour 4,9 milliards de dollars la maison mère de Rational Group, Amaya Gaming souhaitait avant tout acquérir les salles de poker en ligne Full Tilt et PokerStars, deux salles de renommée mondiale et qui disposent donc d’une notoriété importante chez les amateurs de poker, mais aussi auprès du grand public grâce aux tournois en live.

Du casino et des paris sportifs sur PokerStars et Full Tilt, c’est la stratégie de David Baazov

David Baazov a bien des stratégies pour faire fructifier l’investissement de sa société. En particulier, celui-ci souhaiterait que PokerStars comme Fult Tilt améliorent nettement leur offre en proposant, en plus du poker en ligne, des jeux de casinos mais aussi des paris sportifs.

Pour cette dernière activité autorisée en France, il serait plausible dans les mois à venir que le secteur du pari sportif en France soit bousculé par une nouvelle concurrence, et pas qu’un peu ! Nous “parions”, c’est le cas de le dire (!), que dès que PokerStars aura peaufiné son module “paris sportifs” au sein de pokerStars et obtenu sa licence auprès de l’Arjel, ce secteur sera une nouvelle fois remué en France.

A noter que Winamax, actuellement concurrent principal en France de PokerStars, propose depuis peu du pari sportif. Bien vu Bruel ! Il a du pif notre Patriiiiiiick !

Depuis quelques semaines, Full Tilt Poker est ainsi devenu Full Tilt Gaming, l’opérateur proposant toujours du poker mais aussi quelques jeux de casino en ligne édités par le groupe Amaya.

Pour PokerStars, Baazov voudrait aller encore plus loin de façon à ce que les joueurs puissent y trouver les tournois de poker en ligne habituels mais aussi des machines à sous, des jeux de casinos comme le blackjack ou la roulette ainsi que du pari sportif.

Finalement, l’homme d’affaires québécois souhaite tout simplement créer une véritable “ville du péché” en ligne en s’appuyant sur une marque forte comme PokerStars. Il faut dire que PokerStars est un acteur majeur en ligne mais pas seulement puisque la marque est aussi connue et reconnue comme organisatrice d’évènements poker en live, mais également comme productrice d’émissions télévisées dédiées au poker.

Autant de canaux de communication qui pourraient permettre de communiquer, à moindre frais, sur l’arrivée des jeux de casino et des paris sportifs sur PokerStars. Dès le mois de Juillet, David Baazov a d’ailleurs entrepris les demandes de licences pour que PokerStars puisse proposer des jeux de casinos en ligne en Italie ou en Espagne, deux pays autorisant les jeux de casinos en ligne, contrairement à la France par exemple.

Si tout se passe bien, les joueurs espagnols et italiens pourraient donc découvrir des jeux de casino en ligne légaux dès la fin de l’année 2014 sur leur site de poker favori.

Toutefois, l’initiative du Québécois ne semble pas plaire à tout le monde puisque les joueurs de poker craignent que l’arrivée des jeux de casino sur PokerStars n’incite les joueurs à privilégier la roulette ou le blackjack au poker.

Ainsi, les joueurs récréatifs pourraient délaisser les rooms de poker et réduire la liquidité sur les tables de poker diminuant donc les gains potentiels des habitués du célèbre jeu de cartes.

Pour autant, cette crainte ne se justifie pas selon Baazov qui estime que l’arrivée des jeux de casino sur PokerStars devrait attirer de nouveaux joueurs sur la plateforme, et donc être également profitable à la liquidité du poker. Pour notre part, la stratégie de Baazov tient la route, n’en déplaise aux joueurs de poker !

Une chose est en tout cas sûre, s’il est difficile de savoir précisément quel sera l’impact de la stratégie de développement d’Amaya Gaming sur l’activité poker, David Baazov estime que d’ici 2018 ses plateformes de jeux d’argent en ligne pèseront 42 milliards de dollars. Une franche réussite si les objectifs sont atteints…

3 commentaires

  1. Très ambitieux David Baazov !

    En homme d’affaire averti, il n’hésite pas à prendre des risques quand il sait que cela payera un jour.

    Sa vision pour PokerStars et Full Tilt est claire, faire de ces deux acteurs du Poker en ligne, des casinos en ligne en ajoutant au poker qui est avant tout leur spécialité à l’origine des jeux de casino.

    La marque PokerStars a acquis de la notoriété et est connue dans le milieu du poker et des jeux d’argent.

    David Baazov, sait qu’en acquérant une telle entreprise à des milliards de dollars, il atteindra son objectif dans un laps de temps raisonnable.

    Avec la transformation de ce site de jeu de poker en ligne en casino en ligne, il est assuré que son objectif sera rapidement atteint et fera du bénéfice, chose pour laquelle il a fait cet investissement de plusieurs milliards de dollars. Réussite assurée à mon avis !

  2. Le poker en ligne fait beaucoup déjà d’adeptes sur les casinos en ligne et David Baazov en investissant 4,9 milliards de dollars pour faire de ce site de poker en ligne un casino, sait très bien que son investissement lui rapportera des bénéfices dans les meilleurs délais.

    Le fait d’associer casino, poker et paris sportifs, ce qui semble être la tendance du moment, il vise un chiffre d’affaires qui atteindra d’ici 2018 les 42 milliards de dollars. Ce qui est quand même énorme !

    Il faut dire que les jeux d’argent en ligne sont en perpétuel évolution et David Baazov a raison de voir évoluer PokerStars et Full Tilt qui ne présenteront plus que le poker comme unique jeu, mais une plateforme sur laquelle on trouvera à la fois casino, poker et paris sportifs.

    Bref, rien à redire, c’est une excellente stratégie à mon avis 🙂

  3. Ah mais nous aussi on veut bien des machines à sous sur PokerStars ! Et autorisé aux francophones !

    C’est une excellente idée ! Bien que pas originale ! Inclure des paris sportifs et des casinos on connaît !

    Retour 10 ans en arrière et on pouvait tout faire sur le même site !

    C’est sûr qu’en voyant le chiffre d’affaires que ça peut générer, 42 milliards, wahou, il y a fort à parier que ce projet verra le jour et que tout va être tenté pour que ce soit mis en place le plus rapidement possible.

    Il ne reste plus qu’à patienter et espérer surtout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation (sous 1h à 24 heures). Patience donc !