Accueil » Actualités » Philippe Germond, PDG du PMU, quitte son poste

Philippe Germond, PDG du PMU, quitte son poste

Philippe Germond, PDG du PMU, quitte son poste

Si, depuis l’ouverture du marché des jeux d’argent en ligne à la concurrence en Mai 2010, le PMU a réussi à conserver son rang parmi les acteurs majeurs du secteur, c’est en grande partie dû au fait que le PDG de l’opérateur, Philippe Germond, a su conduire son développement en diversifiant son offre, mais aussi en tentant de moderniser les paris hippiques.

Toutefois, cette belle dynamique pourrait connaître un énorme coup de frein puisque Philippe Germond a officialisé son départ du PMU et quittera donc ses fonctions dans les semaines à venir pour Europcar.

Après de brillantes études à l’Ecole Centrale et des expériences plus que probantes à la tête de SFR, Cegetel ou Atos, Philippe Germond était devenu PDG du Pari Mutuel Urbain (PMU) en 2009.

Son objectif à sa prise de fonction était de permettre à l’opérateur historique de paris hippiques de prendre le bon virage à l’heure de la future ouverture à la concurrence des jeux d’argent en ligne qui aura finalement lieu en 2010.

Et le dirigeant du PMU s’est attaché à donner la bonne orientation stratégique au PMU (multiplication des points de vente) durant les 5 ans qu’il aura passé à la tête de l’opérateur de paris hippiques.

Le savoir-faire de Philippe Germond au sein de la direction du PMU

Parmi ses plus grandes réussites à la tête du PMU, on retrouve bien sûr la diversification de l’offre proposée par l’opérateur. Souhaitant que le PMU s’assure une place de choix dans l’univers des jeux d’argent en ligne, Philippe Germond avait su convaincre dès ses premiers mois de prise de fonction que le PMU devait profiter de l’ouverture du marché des jeux d’argent en ligne pour proposer des paris sportifs et du poker, en surplus des paris hippiques.

Remarquez, il n’a pas eu à faire d’énormes pressions pour obtenir les licences, l’Etat allié car 1er croupier de France est passé par là bien sûr, vous en conviendrez.

Grâce à des partenariats savamment pensés, cette diversification de l’activité du PMU drivée par Philippe Germond a été un énorme succès qui a permis à l’opérateur d’estomper le net recul des paris hippiques en France. Les résultats du PMU dans les paris sportifs en ligne, mais aussi dans le poker, quoique mitigés pour ce jeu, suffisent d’ailleurs à prouver la pertinence de cette diversification.

Aujourd’hui, le PMU détient (selon le PMU car ces chiffres restent à vérifier…), 24% du marché des paris sportifs en France grâce à une offre importante qui a su séduire les parieurs, mais aussi grâce à la notoriété de la marque PMU.

Sur le marché du poker en ligne, le PMU dispose en 2014 d’une part de marché avoisinant les 10%, une franche réussite quand on connaît la concurrence intense régnant sur ce segment de marché. Mais la diversification n’a pas été la seule stratégie gagnante conduite par Philippe Germond en tant que PDG du PMU, puisque le déclin des paris hippiques en France l’a poussé à réfléchir à la manière de conquérir de nouveaux clients.

De cette réflexion, sont ressorties deux pistes de travail qui ont toutes deux porté leurs fruits. La première était l’indispensable modernisation du pari sportif. Pour y parvenir, Germond a emmené le PMU là où on ne pensait pas forcément le voir c’est-à-dire sur tablettes, sur mobiles ou même dans des centres totalement dédiés à l’univers hippique où il est possible de suivre les courses sur écran géant tout en pronostiquant les résultats sur des tablettes numériques.

Certains diront que l’on retrouve dans cette stratégie, comme d’habitude pour les anciens monopoles, le double discours de l’Etat qui prône le jeu responsable mais qui en fait, n’en pense pas moins à partir du moment où il passe par la caisse…

La seconde piste était de proposer de nouvelles variantes aux côtés des célèbres « tiercé », « quarté » et « quinté ». Avec des variantes nécessitant moins de connaissances quant aux chevaux, la « clientèle » du PMU a été rajeunie et n’est désormais pas que composée de fans de courses de chevaux.

En 5 ans, Philippe Germond a donc su parfaitement faire prendre le virage de la modernité au PMU, c’est une certitude, mais l’aventure va s’arrêter là puisque Philippe Germond a annoncé qu’il quittait son poste de PDG de l’opérateur historique de paris hippiques pour relever un nouveau défi professionnel.

Selon des sources internes, le dirigeant du PMU devrait devenir le nouveau boss de la société Europcar, entreprise n°1 de la location automobile au niveau européen. Sa mission serait alors de piloter au mieux l’introduction en Bourse d’Europcar prévue pour 2015. Du pain sur la planche donc !

2 commentaires

  1. Le départ à la tête du PMU de ce grand monsieur qui a insufflé un souffle nouveau à ce secteur du jeu d’argent, ne devait pas selon moi freiner les réformes qu’il a mené et qui ont permis au PMU de connaitre le développement qui est le sien aujourd’hui.

    Son successeur doit pouvoir poursuivre cette oeuvre dans la mesure où elle a porté ses fruits.

    Ce serait une erreur si son successeur venait à ne pas poursuivre la vision qu’il a donné au PMU et qui a permis son développement.

    Une dynamique a été donnée par Philippe Germond, son successeur devra simplement apporter sa touche et emmener le PMU encore plus loin.

    Le plus difficile a été fait par le sortant, il suffit juste de ne pas changer d’orientation en apportant sa touche personnelle pour aller plus loin !

  2. On peut dire que Philippe Germond en a sous le coude ! Un cv à en faire pâlir certains ! SFR, Cegetel, PMU, ça en dit long sur les capacités de ce grand monsieur.

    Je trouve que c’est tout à son honneur de vouloir s’investir dans un nouveau projet, de se créer de nouveaux challenges.

    Il a fait énormément pour le PMU, a accompli ses objectifs et se lance maintenant dans une nouvelle aventure.

    Et puis ce n’est pas parce que il quitte son poste que le PMU va forcément être en perte de vitesse. Il suffit de rester sur la même dynamique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation (sous 1h à 24 heures). Patience donc !