Accueil » Actualités » Chine, plus de 7000 fonctionnaires arrêtés pour jeux d’argent

Chine, plus de 7000 fonctionnaires arrêtés pour jeux d’argent

Chine, plus de 7000 fonctionnaires arrêtés pour jeux d’argent

Depuis maintenant plus d’un an, la Chine, sous l’impulsion de son Président, Xi Jinping, mène une véritable politique anti-corruption qui vise à redonner confiance en ses dirigeants politiques à la population chinoise.

Et les résultats de cette vaste campagne de lutte contre la corruption sont édifiants puisque l’on a appris il y a quelques jours que pas moins de 7162 fonctionnaires avaient écopé de sanctions de la part de Pékin pour des infractions liées aux jeux de hasard. Et tout cela en seulement un peu plus d’un an.

Alors que le gouvernement de Pékin a mis en place une campagne anti-corruption de grande envergure, voilà qu’un rapport publié la semaine passée indique qu’en un peu plus d’un an, ce sont plus de 7000 fonctionnaires chinois qui ont été sanctionnés. Qu’il s’agisse de cadres du Parti ou bien de responsables gouvernementaux, ils sont précisément 7162 à avoir écopé de sanctions pour s’être adonné à des jeux d’argent.

Pékin accentue sa politique anti-corruption : revers de la médaille, les casinos de Macao baissent

Pour l’extrême majorité des personnes sanctionnés, ce fut un simple avertissement alors que pour les autres, elle a pris la forme d’une sanction administrative. La politique anti-corruption du gouvernement chinois, qui touche également Macao, notamment les joueurs, vise avant tout à sensibiliser les fonctionnaires sur les bonnes pratiques à adopter.

Aussi, probablement peinez-vous à comprendre pourquoi jouer constitue une infraction pour un fonctionnaire chinois… En réalité, le mah-jong, tout comme d’autres jeux d’argent d’ailleurs, est souvent l’occasion de corrompre un fonctionnaire.

En effet, pour déguiser un pot-de-vin, il n’est pas rare que des patrons jouent et perdent volontairement contre des fonctionnaires chinois des sommes qui peuvent aller de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros.

Totalement transparents comme moyen d’offrir un pot-de-vin à un fonctionnaire, les jeux d’argent sont donc désormais prohibés pour ceux qui ont un lien avec l’Etat chinois. Et ceci est vrai quel que soit le jeu d’argent puisque il est très simple de perdre intentionnellement une partie de n’importe quel jeu.

Toutefois, le recours aux jeux d’argent pour verser des dessous de table n’est pas la seule pratique contre laquelle veut lutter Pékin en interdisant à ses fonctionnaires de jouer.

Effectivement, l’expérience semble prouver que de nombreux cadres du Parti étaient devenus addicts aux jeux d’argent et n’hésitaient pas à piocher dans les caisses de l’Etat chinois pour continuer de s’adonner à leur passion des jeux de table ou bien des paris sportifs.

Le rapport dévoilé la semaine passée nous informe par exemple que Cong Jun, le Directeur Adjoint du Bureau de Gestion de la Sécurité Publique aurait eu recours à plus de 3 millions de yuans piochés dans les caisses de l’Etat pour assouvir sa grande passion pour les paris sportifs.

D’autres comme Lu Shengle, Directeur du Bureau des Finances de Liangjiang, n’auraient pas hésité à détourner plusieurs millions de yuans pour jouer au poker ou à des jeux de tables.

En réalité, même si on peut peiner à le croire, les cas où des fonctionnaires chinois piquent dans les caisses du gouvernement de Pékin pour jouer sont de plus en plus fréquents. Il faut souligner que les casinos de Macao, comme bientôt le gigantesque complexe Louis XIII de Stephen Hung attirent, et que nombreux sont les fonctionnaires chinois qui rêvent de voir le jeu leur offrir un véritable ascenseur social.

L’espoir de gagner de grosses sommes et de pouvoir débuter une vie meilleure est effectivement présent chez beaucoup de cadres de l’administration chinoise.

Ce constat permet d’ailleurs de mieux comprendre en quoi la mise en place de la campagne anti-corruption par le gouvernement chinois était appréhendée par les casinotiers de Macao qui craignaient là de perdre de nombreux joueurs chinois, chose qui s’est avérée vraie puisque les casinos de Macao constatent leurs chiffres d’affaires stagner après plusieurs années de hausse continue.

Toutefois, il semblerait que malgré les 7000 fonctionnaires sanctionnés pour s’être adonnés à des jeux d’argent en Chine, certains tentent encore leur chance dans l’espoir d’obtenir une vie meilleure.

Ainsi, pas plus tard qu’il y a deux semaines, un responsable du gouvernement de Fotang, M. Jin, a essayé de se suicider devant son lieu de travail après avoir contracté plus de 4 millions de yuans de dettes en jouant aux tables de jeux d’argent de Macao.

Qu’on le veuille ou non, le gouvernement chinois est encore loin d’avoir réussi à casser complètement le lien qui unit ses fonctionnaires aux jeux d’argent, mais il a au moins le mérite d’avoir mis en place une politique anti-corruption qui s’avèrera payante sur du plus long terme.

Revers de la médaille, les casinos de Monaco mettent tout en oeuvre pour attirer les joueurs chinois… et ça fonctionne. Comme quoi, une politique sur les jeux d’argent est certes nécessaire et la Chine a bien eu raison, mais si elle se révèle trop contraignante, comme en France par exemple, elle profite à d’autres casinos plus tolérants sur l’origine des fonds joués…

5 commentaires

  1. Alors ça, déguiser un pot-de-vin en perdant délibérément/systématiquement à un jeu d’argent contre un fonctionnaire, je n’y aurais jamais pensé !

    Mais l’état chinois connaît énormément de problème de corruption de la part de son personnel de toute façon. Je me souviens d’une émission où il était question de la corruption des employés chargés des normes anti-pollution en Chine : ces derniers fermaient les yeux, moyennant quelques deniers, pour permettre à certaines usines très polluantes de rester en activité…

    Donc, que certains fonctionnaires piquent des millions de yuans dans les caisses de l’état ne me surprend absolument pas malheureusement.

    Ce qui me surprend en revanche, c’est que le rêve de vie meilleure promis en cas de gains perdure. Parce qu’il faut être lucide : cela n’arrive quasiment jamais et quand bien même, cela n’empêche pas de retomber dans la détresse financière quelques mois/années après.

  2. Voilà où peuvent aussi emmener les jeux d’argent. Déguiser les jeux en pot-de-vin en perdant volontairement la partie pour faire bénéficier son adversaire d’un pot-de-vin. Un moyen légal de corruption, pourrait-on-dire.

    Le gouvernement de Pékin fait donc bien en interdisant à ses fonctionnaires de jouer aux jeux d’argent afin d’empêcher les pratiques du genre, déguiser les jeux en pot-de-vin.

    Il est vrai que cette mesure fait perdre de l’argent aux casinotiers de Macao dont les chinois sont de gros clients.

    Avec l’espoir de rapidement faire fortune, les fonctionnaires chinois n’hésitent pas à mettre la main dans les caisses de l’état pour les jeux.

    Chose qui de toute évidence ne leur profite pas car ce sont les casinos qui restent toujours les seuls gagnants !

  3. Le gouvernement chinois veut garantir la bonne gouvernance en empêchant ses fonctionnaires de jouer aux jeux d’argent.

    Ceci pour éviter les conflits d’intérêts que la pratique de ses jeux pourrait entraîner. L’idée de donner des pots de vins déguisés en se faisant battre aux jeux, si elle n’est pas stoppée, risque de prendre des proportions assez sérieuses et devenir incontrôlable.

    Le gouvernement chinois fait bien de prendre ces genres mesures afin de prévenir ce qui pourrait être une véritable gangrène.

    Il vaut mieux “prévenir que guérir” semble être le message que veut faire passer le gouvernement chinois à mon avis.

  4. Perdre intentionnellement à un jeu pour le faire passer en pot de vin, ça, c’est super malin, je n’y aurai pas songé !

    Pas étonnant donc que le gouvernement chinois interdise aux fonctionnaires tous les jeux d’argent pour tenter d’enrayer toute cette corruption.

    Il serait plus judicieux que l’Etat augmente les salaires des fonctionnaires mais bon, cela serait trop coûteux.

    Les casinos de Macao ont dû voir leur chiffre d’affaires en décroissance, mais les fonctionnaires chinois qui ont le “jeu dans le sang”, risquent fort de se tourner vers des casinos encore plus mafieux à mon avis.

  5. Actualité insolite et je dois l’admettre assez marrante !

    Ca ne me surprend pas de voir que l’on perd à des jeux afin de faire passer des pots de vins, d’ailleurs il y a plein d’astuces pour cela !

    Ce n’est pas nouveau ce genre de petit déguisement ! Après, c’est assez osé de la part des chinois, surtout quand on sait que les lois sont très dures en matière de jeux d’argent, bien plus qu’en France !

    Je ne pense pas qu’il n’y ait que Monaco qui veuille rapatrier les chinois, c’est bien connu qu’il faut les avoir à sa table ! Tous les casinos de la Terre les veulent ! Ce sont de vrais parieurs et de gros dépensiers !

    L’histoire des pots de vins est quand même bien trouvé, mais bon, il ne faut pas se leurrer, on se fait toujours prendre à un moment donné !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation (sous 1h à 24 heures). Patience donc !