Accueil » Actualités » Corse, les joueurs de paris et de grattage dépensent beaucoup

Corse, les joueurs de paris et de grattage dépensent beaucoup

Corse, les joueurs de paris sportifs et de grattage dépensent beaucoup

On le sait tous, les Français sont très joueurs et, dès lors qu’une occasion se présente (fêtes, vendredi 13, Coupe du Monde de Football), on constate une nette augmentation des mises effectuées en paris sportifs mais aussi, des ventes de jeux de grattage.

Pour autant, une analyse géomarketing des joueurs permet de mettre en évidence que certaines régions disposent d’une proportion de joueurs bien plus importante que d’autres. La Corse, par exemple, est à elle seule un joli marché pour les divers jeux commercialisés par la Française des Jeux

Les Corses dépensent 2 fois plus dans les jeux d’argent de la FDJ que les Français de métropole

Depuis maintenant de très longues années, paris sportifs et surtout les jeux de grattage de la FDJ sont plébiscités par la population française pour le plus grand bonheur des caisses de la FDJ. Pour autant, tous les individus n’adoptent pas les mêmes comportements lorsqu’ils se rendent chez leur buraliste.

En effet, si 50% des Français admettent effectuer des paris sportifs ou bien acheter des jeux de grattage régulièrement, 32% avouent jouer au moins une fois par semaine.

Autant dire donc que la pensée selon laquelle la majorité des joueurs ne tenterait leurs chances que lors de jours « propices » (fête des Mères, Noël, vendredi 13, …) ou à l’occasion d’opérations évènementielles (Super Tirage du Loto, cagnotte exceptionnelle de l’Euromillions, …) est fausse notamment pour la Corse.

Qu’on se le dise une bonne fois pour toute (!), les Français apprécient les jeux d’argent et ce pour la simple et bonne raison qu’ils cultivent l’espoir de remporter un jackpot. Certains même souscrivent des crédits pour jouer, chose à ne pas faire bien évidemment.

Mais revenons à la Corse ! Diverses études prouvent que les habitants de certaines régions sont davantage adeptes de jeux que d’autres. La Corse est ainsi un véritable marché à part entière pour la Française des Jeux.

Pas étonnant donc que l’Ile de Beauté accueille près de 200 points de vente soit un point de vente pour 1600 habitants. Par comparaison, dans l’hexagone, on compte 1 point de vente pour presque 2200 habitants, soit une belle différence, vous en conviendrez !

Eh oui, les Corses confirment dans leur comportement vis-à-vis des jeux d’argent l’image de « flambeurs » qu’on leur attribue souvent.

Pendant qu’un habitant du « Continent » dépense en moyenne 3,49 € par semaine pour s’adonner à sa passion pour les paris sportifs, les loteries ou les jeux de grattage, un Corse dépense lui en moyenne 7,30 €, soit plus du double. Cette statistique n’a bien entendu pas échappé à la Française des Jeux qui a bien compris qu’elle devait choyer ses joueurs insulaires.

L’ancien monopole d’Etat a d’ailleurs parfaitement étudié le comportement des joueurs corses et a ainsi pu observer que les habitants de l’île de Beauté étaient avant tout… des parieurs.

En effet, si on se réfère au 122 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisés par la FDJ en Corse en 2013, on note que 47 millions d’euros proviennent des paris sportifs, 41 millions d’euros des jeux de grattage et « seulement » 34 millions d’euros seraient tirés de l’activité « loteries ».

Derrière ces chiffres décapants, se retrouvent bien sûr la passion des Corses pour le football et leur soutien sans faille aux deux clubs locaux, le SC Bastia et l’AC Ajaccio.

Le relatif désintérêt des Corses pour le Loto et l’Euromillions est quant à lui difficile à expliquer quand on sait que plusieurs gros gains ont été remportés sur l’île au cours des dernières années. Pour être précis, depuis 2006, ce sont cinq familles qui ont eu la chance de gagner une somme supérieure ou égale à 6 millions d’euros à une loterie organisée par la FDJ.

L’amour que les insulaires portent aux jeux d’argent n’est donc plus à prouver, mais le paradoxe est que la dépendance aux jeux ne semble pas un phénomène en pleine croissance en Corse comme il peut l’être sur le Continent.

La prévention faite par les buralistes de l’île est-elle meilleure ou bien les Corses ont-ils tout simplement compris qu’ils n’avaient qu’une chance sur plusieurs millions de gagner le gros lot ? Personne ne le sait mais gageons que le simple plaisir de jouer suffit à combler l’appétit des joueurs.

5 commentaires

  1. Super article, je ne savais pas que les Corses étaient des gratteurs et des parieurs nés ! Mais bon, j’ai fais quelques recherches sur la Corse et c’est peut-être normal qu’ils jouent plus car il n’y a qu’un seul casino, à Ajaccio. Donc, un seul casino pour 325 000 habitants ! C’est pas beaucoup je trouve comparé à la France où des fois, ils se font une concurrence de fous tellement ils sont nombreux…

    Cela peut expliquer que les Corses préfèrent gratter et parier sur les sports, du moins, à mon avis ! En tous les cas, les Corses seraient-ils plus idiots que ceux de la métropole de gratter plus qu’eux ? On sait bien qu’il est trop difficile de gagner à un jeu de grattage !

  2. Ah, voilà un article intéressant, mais qui n’apporte pas vraiment de réponse quant à l’ampleur du phénomène, sauf peut-être le nombre élevé de points de vente. Enfin je doute que cette seule donnée puisse permettre d’expliquer “l’addiction” des Corses aux jeux de grattage, ces derniers délaissant, à priori le loto et les paris sportifs…

    De mon côté, je ne joue ni au loto, ni aux jeux de grattage. Ce n’est pas que je n’aime pas ça, mais je ne fume pas et j’achète mes magazines au supermarché, donc je fréquente rarement les points de vente de la fdj.

    Et puis les rares fois ou cela a pu m’arriver, je n’ai jamais gagné quoi que ce soit d’important. Mais lorsqu’il m’est arrivé de gagné quelques euros, je les ai gardés, et je n’ai pas rejoué 🙂

  3. Un seul casino pour deux départements, normal que les corses soient des férus de grattage car à défaut de machines à sous, de tables de poker et de blackjack, il faut bien se défouler sur d’autres jeux !

    Mais malheureusement, je ne pense pas que miser sur la FDJ soit une bonne chose. Pour moi, c’est une véritable pompe à fric plus qu’autre chose quand on connait le TRJ qui est entre 50 et 72%. Or, dans les casinos, le taux de redistribution est proche de 96% !

    Pour ma part, plus de jeux de grattage, de loto, plus d’amigo et de keno aussi car je sais que je suis perdant au total ! En plus, la redistribution des lots chez la FDJ n’a rien d’aléatoire et ça, tous les buralistes le savent ainsi que certains joueurs : pour exemple, dans les jeux de grattage, le buraliste (et d’autres joueurs avertis) sait si dans un carnet de jeux de grattage un ticket gagnant a déjà été gagné.

    Cela ne l’empêche pas de vendre les autres tickets… là, je ne suis pas d’accord sur ce principe, il désavantage les joueurs qui ne connaissent pas ce tour de passe-passe inventé par la FDJ !

  4. Voilà qu’est décrit le comportement des corses aux jeux d’argent.

    D’après l’article, ils restent les plus grands joueurs de jeux d’argent en France selon les statistiques, mais aussi les plus responsables quant à leur comportement aux jeux d’argent car le taux d’addiction aux jeux d’argent reste faible dans cette région.

    Il est reconnu que la majorité des joueurs tentent leur chance les jours qu’ils estiment être des “jours de chance”.

    Ce n’est pas tout à fait le cas en Corse où les joueurs dépensent deux plus aux jeux d’argent que partout ailleurs en France.

    La Corse compte un point de vente des jeux de la Française des jeux pour 1600 habitants alors que dans toute la France, on dénombre un point de vente pour 2200 habitants selon les statistiques.

    Les chiffres parlent d’eux-mêmes et il est par évidence normal, à mon avis, que la FDJ “chouchoute” ses joueurs corses !

  5. Les corses sont connus pour leur grand intérêt pour les jeux d’argent en France selon cet article.

    Cela pourrait laisser croire qu’ils sont les plus atteints par l’addiction aux jeux d’argent.

    Mais non, ils sont certes les plus grands joueurs de jeux d’argent en France, mais les plus responsables aussi dans leur comportement face aux jeux car leur région est celle qui est la moins touchée par l’addiction aux jeux d’argent.

    Les jeux d’argent, comme tous les jeux, sont avant tout un plaisir qui ne doit en aucun cas avoir le dessus sur notre responsabilité à gérer sainement nos finances en s’y engloutissant sans la moindre mesure.

    Cela, les corses l’ont bien compris et c’est à saluer à mon avis !

    Si tous les passionnés de jeux d’argent pouvaient avoir le comportement des corses, ce serait une bonne chose pour la bonne santé mentale de toutes ces personnes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation (sous 1h à 24 heures). Patience donc !