Accueil » Actualités » Les impôts réclament 217 000 € à Rémy Biechel, joueur de poker

Les impôts réclament 217 000 € à Rémy Biechel, joueur de poker

Les impôts réclament 217 000 € à Rémy Biechel, joueur de poker

Depuis 2012, le fisc français a décidé de mener la guerre aux joueurs de poker français en leur réclamant d’importantes sommes d’argent. Si les joueurs ne sont pas opposés au paiement de l’impôt, ils désirent néanmoins que des règles strictes encadrent la fiscalité propre à leur activité.

En effet, après Jérôme Zerbib, joueur non professionnel, qui avait fait connaître son mécontentement il y a quelques mois, c’est Rémy Biechel qui mène un combat en justice contre le Fisc, celui-ci lui demandant de payer 250% de ses gains.

Quand l’administration fiscale harcèle un joueur professionnel de poker

Décidément, la fiscalité du poker n’en finit pas de faire jaser. Il faut dire que depuis 3 ans maintenant, le fisc français mène la chasse aux joueurs professionnels de poker pour que ces derniers paient leurs impôts. Jusque-là rien de choquant en soit mais il semblerait que les montants demandés à certains joueurs ne soient pas en réelle corrélation avec les gains obtenus en jouant aux cartes.

Dès 2012, Jérôme Zerbib avait fait savoir sa volonté d’emmener le fisc en justice après que ce dernier ait décidé de lui demander plus de 400 000€ alors même qu’il n’avait pas le statut de joueur de poker professionnel… Plus récemment, c’est le cas de Rémy Biechel qui interroge.

En effet, depuis maintenant plus de 3 ans, celui qui fut l’un des joueurs sponsorisés par l’opérateur BarrièrePoker.fr, fermé désormais, est dans la tourmente après que le fisc français lui ait demandé de verser 217 000 € de prélèvements fiscaux divers.

Seulement, l’homme de 46 ans assure, en toute bonne foi, avoir seulement remporté 70 000 € de gains. Il essaie donc désespérément d’expliquer à l’administration fiscale sa situation mais cette dernière semble totalement sourde au point que tout devrait être obligé de se régler devant les tribunaux, une situation que déplore Rémy Biechel. Il faut dire qu’à 46 ans, le joueur de poker désormais baptisé « Monsieur 250% » ne s’attendait pas à vivre pareille mésaventure.

Technicien en téléphonie jusqu’en 2008, il perd alors son emploi et se voit contraint de ré-emménager chez ses parents face à l’impossibilité de payer son loyer. Au chômage, Rémy Biechel va augmenter le temps qu’il consacre au poker et la chance va être avec lui ce qui va lui permettre d’accroître ses revenus.

C’est au moment où il va commencer à gagner de l’argent qu’un tiers va lui proposer de financer des tournois de plus grande envergure, une opportunité pour lui de découvrir si se professionnaliser dans le poker peut être une solution viable à moyen terme. Les débuts seront compliqués et les premières pertes seront connues puis Rémy Biechel va remporter de l’argent lui permettant de rembourser son mécène et de vivre.

Finalement, en 2010, il signera un contrat de sponsoring avec l’opérateur BarrièrePoker.fr et quittera donc Pôle Emploi rejoint deux ans plus tôt. Avec ce contrat en poche, son statut sera clarifié et l’administration fiscale pourra lui demander logiquement ce qui lui revient en termes d’impôts.

Mais en 2012, c’est une bien mauvaise surprise qui va attendre Rémy Biechel puisque le fisc l’accuse d’activité occulte et lui demande de régulariser sa situation vis-à-vis de l’administration fiscale concernant les gains obtenus entre 2008 et 2010.

Sans chercher à comprendre la situation du joueur de poker, le fisc majore ce qu’il estime qui lui est dû de 25% considérant que Biechel n’est affilié à aucun centre de gestion, puis de 80% arguant que l’activité a été exercée sans tenue de comptabilité puis de 4% au titre des intérêts de retard. Au final, la facture est donc salée puisque le fisc réclame la somme de 217 000 € alors que le joueur de poker n’assure avoir perçu que 70 000 €.

Il fournit alors à l’administration fiscale tous les documents relatifs à sa comptabilité au cours des trois dernières années. Des factures relatives aux divers frais payés pour son activité (hôtels, transport, téléphonie) et d’un montant total de près de 30 000 € arrivent ainsi sur les bureaux du fisc mais jamais ces documents ne seront pris en considération.

Après 3 ans de combat, Rémy Biechel n’a pas réussi à se faire entendre de l’administration et a donc décidé d’emmener l’affaire devant les tribunaux, comme l’ont fait ces 2 joueurs de poker Italiens. Normalement, aucune décision ne sera prise sur sa situation avant 2016 et le joueur de poker poursuit donc jour après jour sa descente aux enfers

4 commentaires

  1. C’est bien triste pour ce joueur de poker qu’est Rémy Biechel.

    Voilà ce qui arrive quand on veut ruser avec l’administration fiscale…

    S’il avait pris sur lui le soin de déclarer en temps normal ses revenus, toute cette dette ne lui serait pas imputée. Je doute fort bien que tous les revenus déclarés hors délais par Rémy Biechel soient pris en considération car le doute s’est installé quant à sa sincérité.

    Il était plus simple de faire ses déclarations en bonne et due forme dans les délais impartis, que de vouloir justifier vaille que vaille des revenus obtenus des années en avant.

    La volonté de ce joueur de poker de passer outre le fisc est claire. Il a cru bien faire en ne faisant pas ses déclarations fiscales, voilà qu’il est maintenant obligé de les faire avec toute la pression et le stress que cela comporte.

    Cette situation doit servir de leçon à tous ceux qui, comme Rémy Biechel, essaient de contourner le fisc en ne déclarant pas leur revenus !

  2. Payer ses impôts est acte citoyen !

    Lorsqu’on ne le fait pas, et que l’administration fiscale vient nous obliger à le faire comme le cas de Rémy Biechel ce joueur de poker, la note devient très salée et on a le sentiment d’être acculé par le fisc.

    C’était pourtant très simple s’il avait pris soin de s’acquitter de son devoir citoyen sans qu’on le lui rappelle.

    On pense souvent qu’on peut passer à travers les mailles du filet en ne déclarant pas nos avoirs !

    Ce n’est pas vrai car le jour où on se fait prendre, on ne s’en sort plus parce que la mauvaise foi s’est déjà manifestée.

    Un conseil très important à retenir, il faut toujours payer ses impôts selon les lois en vigueur dans son pays. Voilà mon avis !

    • Ah, je ne pense pas qu’il ai dit qu’il ne voulait rien payer…

      Je pense qu’il souhaite surtout payer un montant en adéquation avec ses revenus.

      On ne peut pas réclamer à quelqu’un de payer plus que ce qu’il ne gagne.

      A la lecture de l’article, et si l’on se base sur la bonne foi de Monsieur Biechel, on lui réclame plus de trois fois le montant de ce qu’il a perçu ! Ce qui n’est pas honnête.

      Quoiqu’il en soit, cette histoire est porté devant les tribunaux, il ne reste plus qu’à attendre le verdict…

  3. Je ne comprends pas Rémy Biechel pour ses impôts, je croyais que si l’on percevait un revenu, fallait le déclarer !

    Quand on veut ruser avec l’administration, eh oui, elle nous retrouve toujours…

    Rémy Biechel pensait passer à travers les mailles des impôts, eh bien… quand on se fait pendre, ça fait mal en effet.

    Le joueur avait signé un contrat avec Barrière Poker.fr, donc il n’était plus au chômage si j’ai bien compris.

    Il a gagné des revenus pendant son contrat avec Barrière Poker.fr, donc normal, le fisc lui tombe dessus avec une ardoise de 217 000 mille euros à payer…

    A mon avis, il a triché avec les impôts et il a perdu…

    On ne peut pas gagner sur tous les tableaux 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation (sous 1h à 24 heures). Patience donc !