Accueil » Actualités » Les casinos de la côte d’Azur investissent massivement

Les casinos de la côte d’Azur investissent massivement

Les casinos de la côte d’Azur investissent massivement

La Côte d’Azur, c’est les vacances, le soleil mais aussi les établissements de jeux casinos en tout genres ! Seulement voilà, si durant les années fastes, les nombreux casinos français de la Côte d’Azur ne rencontraient aucune difficulté financière, ce n’est plus véritablement le cas en 2016.

Des raisons évidentes pour que ces établissements de jeux innovent et investissent massivement pour récupérer leurs clients joueurs.

Casino français Partouche les Flots Bleus de la Ciotat.

Plusieurs casinos de la Côte d’Azur dans le rouge côté finances

Fut un temps où toute la bourgeoisie française et internationale se retrouvaient dans le sud de la France et dépensaient son argent sans réellement compter dans les casinos français.

Tout naturellement, les casinotiers avaient vu là de belles opportunités pour leur business et n’avaient donc pas hésité à construire des établissements de jeux sans vraiment se poser la question de leur rentabilité.

Mais aujourd’hui, difficile pour les 12 casinos français de la Côte d’Azur de ne pas sombrer dans le rouge à la banque. La concurrence rude est effectivement un premier problème, mais il est renforcé par le fait que les joueurs se sont considérablement raréfiés depuis 2008.

En effet, même si certains décideurs politiques refusent de l’admettre, la loi antitabac a fait beaucoup de mal au secteur des casinos français.

Il suffit d’ailleurs de comparer le chiffre d’affaires d’une machine à sous fumeurs et d’une machine à sous non-fumeurs pour le constater puisque le premier est 25 à 30% supérieur au second. La crise économique aussi a joué un vilain tour aux casinos français de la Côte d’Azur puisque beaucoup de joueurs ont déserté les lieux faute de moyens financiers.

De même, ils n’ont pas échappé à la concurrence toujours plus intense des jeux en ligne. Au cours des dernières années – le constat est encore plus vrai depuis l’attentat de Nice le 14 juillet 2016 – les casinos français de la Côte d’Azur ont également pâti de la moindre fréquentation étrangère. Les Russes et les Américains sont beaucoup moins nombreux…

Casinos de la Côte d’Azur, de nombreuses idées pour conserver une réelle attractivité

Si de nombreux casinos français de la Côte d’Azur ont déjà fait le choix de se doter de machines à sous accessibles avec une mise minimale de 1 centime, tous les gérants d’établissements de jeux savent que cet effort n’est pas suffisant pour attirer de nouveaux clients.

Pour sortir du lot sur un marché où la concurrence est acerbe, le Groupe Lucien Barrière a ainsi misé sur d’importantes rénovations dans ses casinos de la Côte d’Azur. Après avoir investi dans son établissement niçois en 2015, il a ainsi prévu d’investir 3 millions d’euros dans le Casino de Menton afin de lui offrir une vraie cure de jouvence.

A 200 kilomètres de là, le Casino Partouche de la Ciotat aussi va innover. Dès le printemps 2017, l’établissement va effectivement déménager dans des locaux entièrement neufs et plus spacieux mais surtout… face à la mer !

D’ailleurs, les joueurs pourront pleinement profiter de la vue puisque l’établissement sera doté d’une terrasse permettant aux fumeurs de jouer aux machines à sous. L’innovation ne passe toutefois pas que par les locaux pour les casinos de la Côte d’Azur puisque tous ont bien compris qu’il est aussi essentiel de renouveler l’offre de jeux casinos.

Les machines à sous 3D et à écrans tactiles ainsi que les jeux en réalité virtuelle destinés aux casinos deviennent ainsi incontournables alors que proposer le Texas Hold’Em Poker aux tables de jeux ou les roulettes électroniques sont l’assurance de séduire les joueurs.

La clientèle âgée, mais aussi celle qui n’a pas l’habitude de fréquenter les casinos de la Côte d’Azur, aiment effectivement les jeux simples. Pour autant, tous les casinos français de la Côte d’Azur ne peuvent s’équiper en nouveaux jeux, faute de budget.

Pas si facile que ça de sortir 20 000 € pour se doter d’une roulette électronique ou 30 000 € pour s’offrir une nouvelle machine à sous.

Chez le Groupe JOA, c’est une autre stratégie qui a été choisie. En effet, l’objectif est d’attirer un nouveau public par le développement d’activités périphériques. Les casinos français ne doivent pas être qu’une « destination de jeu » puisqu’il peuvent aussi être un lieu où l’on va se restaurer, danser ou bien assister à un spectacle. C’est ce que proposera le nouveau Casino de Toulon de JOA.

Au Casino de La Seyne sur Mer par exemple, 50% de la surface de l’établissement est consacrée aux activités périphériques et cela fonctionne. A Antibes, le vendredi soir, le casino devient une discothèque et c’est à ce moment qu’il réalise sa plus grosse affluence ce qui semble indiquer que JOA a misé sur la bonne stratégie.

Une chose est certaine, pour exister sur un marché très concurrentiel – qui pourrait l’être davantage encore avec l’implantation d’un établissement de jeux à Marseille – les casinos de la Côte d’Azur sont dans l’obligation d’investir massivement.

3 commentaires

  1. La concurrence dans le milieu des casinos est rude pour s’attirer le maximum de clients et faire envoler son chiffre d’affaires.

    Ceux de la côte d’azur l’ont compris et s’activent donc à cette tache qui n’est toujours pas aisée car demandant beaucoup d’argent.

    Investir dans de nouveaux équipements de jeux n’est pas chose à la portées de n’importe qui. Il faut des budgets énormes pour le faire et être assez entreprenant pour rentabiliser son investissement.

    D’autres ont compris et trouvé la stratégie qui consiste à investir dans les activités périphériques telles que l’hôtellerie, la restauration et le spectacle.

    Ce qui semble fonctionner pour le groupe JOA avec son Casino de Toulon.

  2. Bonsoir !

    Je pense que les casinos en ville qui fonctionnent le mieux sont ceux qui sont placés dans des grandes villes, en particulier à Paris (celui d’Enghien), Monaco et ceux de la Côte d’Azur.

    J’ai eu l’occasion d’aller dans des casinos lorsque j’étais en vacances dans le midi et j’ai vraiment été surprise du vide dans ces casinos par rapport à ce que j’avais connu à Paris.

    Déjà, l’entrée était gratuite et la tenue vestimentaire n’était pas importante vu que j’y suis entrée en tongs !

    Et qu’elle ne fût pas ma surprise en découvrant des machines à sous très anciennes pour la plupart…

    Je n’y suis pas restée longtemps car j’avais l’impression que toutes les machines étaient perdantes ! J’ai rapidement prise la route de la sortie !

    Donc votre article ne m’étonne pas du tout et pour finir, je pense qu’ils font du chiffre d’affaires uniquement pendant les périodes estivales à mon avis.

  3. Dans cette actualité, on parle des casinos de la Côte d’Azur mais je pense que c’est la même problématique pour tous les casinos en France. Sauf que là, ils sont quand même 12 dans le même secteur !

    Effectivement, ces dernières années le chiffre d’affaires des casinotiers est en baisse et au delà de la crise économique, je pense que ce qui a fait le plus de tort, c’est la loi anti-tabac.

    Alors oui pour rénover, proposer des nouveautés est certes une bonne idée, mais maintenant, à mon avis, je pense que la meilleure innovation est d’implanter, pour faire plus de profits, des casinos plein air comme celui de La Ciotat… malgré le bruit.

    L’avenir nous dira si les casinotiers ont vu juste en se modernisant ; moi je ne suis pas persuadé que cela ait un grand impact…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation (sous 1h à 24 heures). Patience donc !