Accueil » Actualités » Singapour, la religion s’oppose aux jeux d’argent en ligne

Singapour, la religion s’oppose aux jeux d’argent en ligne

Singapour, la religion s’oppose aux jeux d’argent en ligne

Jeux de hasard et religions font rarement bon ménage… La réaction des responsables religieux à Singapour en est un bon exemple : les représentants de l’Eglise catholique, des principales institutions protestantes, tout comme de l’organisation musulmane dans le pays, sont tous unanimes et ont fait part de leurs inquiétudes suite à l’annonce du gouvernement de l’autorisation des paris et jeux d’argent en ligne à Singapour.

Singapour, la religion s'oppose aux jeux d'argent en ligne.

L’Archevêque catholique de Singapour, Mgr William Goh2, s’oppose à l’Etat Singapourien

A Singapour, la question des jeux d’argent en ligne pose différents problèmes. En effet, quand le gouvernement a autorisé la construction de deux casinos terrestres en 2005, il a dû faire face à l’opposition des différentes autorités religieuses qui craignaient de voir l’impact de ces lieux de débauche dans la société singapourienne.

Pourtant, le Premier Ministre avait alors consulté les différents représentants des grandes religions du pays pour limiter l’influence de ce développement des jeux de hasard sur la population locale.

Malgré tout, ce n’est pas la moralité des Singapouriens qui avait primé dans les discussions mais bien les retombées économiques que pouvaient apporter ces deux casinos dans la Cité-Etat.

Il faut dire que le nombre de touristes a grandement augmenté à Singapour depuis leur ouverture en 2010… tout comme le nombre de personnes soignées pour leur dépendance aux jeux d’argent.

Alors, quand le gouvernement a autorisé fin 2016 les jeux d’argent en ligne à Singapour, l’annonce n’a pas fait l’unanimité et a plutôt déplu du côté des institutions religieuses, de quelque confession qu’elles soient.

Depuis cette date, il est ainsi possible de parier en ligne sur différents résultats sportifs sur les sites de deux opérateurs nationaux, Singapore Pools et Singapore Turf Club. Il est ainsi dorénavant très simple de s’adonner aux joies des jeux d’argent en ligne à Singapour puisqu’il suffit d’avoir 21 ans pour pouvoir s’inscrire sur l’un de ces sites et participer à une loterie ou miser sur un match de foot, une course de Formule 1…

Il est important de noter que Singapour est le deuxième pays le plus joueur au monde, juste après l’Australie. On considère qu’en moyenne, chaque habitant perd 1189 dollars de Singapour chaque année aux jeux d’argent (soit environ 788 euros).

Face à ce constat qui ne risque, selon eux, que de s’aggraver avec la légalisation des jeux d’argent en ligne à Singapour, les représentants des différentes communautés religieuses du pays, notamment catholiques, se sont prononcés contre cette décision qui va à l’encontre de leurs principes.

Ainsi, l’archevêque catholique de Singapour Mgr William Goh a souhaité dans une lettre saisir cette occasion pour « rappeler les enseignements de l’Eglise concernant les jeux d’argent et informer de ses engagements auprès des autorités sur cette question ».

Bible et jeux d’argent en ligne à Singapour sont donc incompatibles et l’archevêque rappelle ainsi que les jeux de hasard, s’ils ne sont pas formellement interdits par la religion catholique, deviennent dangereux quand ils mettent en péril l’intégrité du joueur et de sa famille.

Il souhaite en particulier éviter qu’une culture du jeu ne s’empare des Singapouriens avec la démocratisation des jeux d’argent en ligne à Singapour.

Même son de cloche chez le Conseil National des Eglises de Singapour, mouvement protestant, qui est opposé à l’autorisation des jeux d’argent en ligne à Singapour. Il concède toutefois que le gouvernement l’a consulté en amont afin de discuter de la manière de protéger les joueurs et leur famille des effets néfastes des jeux de hasard et en particulier de l’addiction.

Il s’agit de travailler de concert pour protéger la société des problèmes actuels liés aux jeux d’argent en ligne à Singapour.

Du côté du Conseil Islamique du pays, l’autorisation des jeux d’argent en ligne à Singapour n’a pas lieu d’être. Le Coran interdit en effet toute forme de jeux d’argent qui est susceptible de mettre en danger l’individu et la société toute entière. Il insiste donc sur le rôle des parents pour éduquer les enfants à se tenir éloignés de cet univers et les invite à boycotter eux-mêmes ces sites de paris.

Les autorités religieuses de l’Etat sont toutes opposées au développement des jeux d’argent en ligne à Singapour, évidemment contraires à leur valeur. Elles ne veulent cependant pas se positionner contre le gouvernement qui a tout de même fait la démarche de les consulter dans ce projet.

5 commentaires

  1. Il est intéressant de voir que Singapour, pourtant pays assez autoritaire (et ce n’est rien de le dire), consulte ses autorités religieuses avant de prendre des décisions concernant les jeux d’argent en ligne.

    Cela dit, une consultation reste une consultation, et l’Etat pourra aisément passer outre. De toute façon, le marché local est énorme, les retombées économiques colossales et les singapouriens très joueurs donc il était peu probable que l’opposition des autorités catholiques, protestantes ou musulmanes puisse infléchir la position du gouvernement.

    Maintenant, parler de la “moralité en péril” des singapouriens dans le cadre de l’autorisation des jeux d’argent en ligne me gêne un peu… comme si les joueurs étaient forcément dénués de spiritualité, d’intelligence, de discernement, et que, mécaniquement, cela pouvait induire des comportement bien pires voire dangereux ou interdits par la loi !

    Mais bon, c’est Singapour, pays ou l’usage de toute drogue est puni par la peine de mort et où le chewing-gum est interdit…

  2. Il est bien intéressant que l’Etat veuille associé les religieux à l’établissement des jeux d’argent à Singapour.

    Vu la position catégorique des autorités religieuses de voir s’établir les jeux d’argent dans leur pays, ce qui est interdit par leur religion respectives, l’Etat acceptera-t-il de les suivre dans cette voie ?

    Car comme on le sait, la décision finale appartient à l’état qui peut faire fi de l’opposition des religieux à son projet de jeux d’argent qui ne fera que renflouer ses caisses.

    Avec l’établissement des jeux d’argent en ligne, le constat est déjà amer avec les personnes atteintes d’addiction aux jeux d’argent.

    Les religieux ont donc des arguments assez solides pour aller à l’encontre de la décision du gouvernement. Mais arriveront-ils à le faire reculer ?

  3. Notons tout d’abord la volonté des dirigeants de lutter contre l’addiction aux jeux ! Savoir discuter et entreprendre des démarches avec l’église est sans doute une grande première !

    Certes, les jeux en ligne sont désormais autorisés, mais une prévention est mise en place ainsi qu’un rappel des dangers !

    Notons également que l’église ne prend pas position mais donne son avis.

    Je pense sincèrement que ce fût une bonne chose d’autoriser les casinos terrestres au vue de l’économie !

    Cela a permis un nombre plus important de touristes et de créer des emplois, cependant je ne vois pas l’intérêt des casinos en ligne surtout dans un pays où le risque de s’endetter est encore plus grand !

    L’état aurait dû s’en tenir aux casinos terrestres ! Cependant, il y a quand même une grande volonté de bien faire et c’est à souligner à mon avis !

  4. Jeux d’argent et religion ne font pas jamais bon ménage !

    La religion défend des valeurs éthiques et donc ne saurait se mettre du côté d’un quelconque état pour encourager des activités qui s’apparentent à la dégradation de la valeur humaine.

    Le Premier Ministre Singapourien en consultant les autorités religieuses pour la construction de casinos en dur n’y allait que pour avoir leur aval. C’était tout simplement pour leur information car il savait très bien que quelque soit leur opposition, que le projet irait à son terme.

    Les Etats généralement n’ont aucun état d’âme pour les populations quand il s’agit de défendre des projets lucratifs pouvant leur faire des entrées d’argent, car nul ne peut gouverner sans argent.

    L’ouverture de ces casinos est sûrement une source d’entrée financière pour l’Etat Singapourien avec les taxes qui seront perçues au titre des impôts. Et donc un tel projet ne peut être suspendu pour une quelconque valeur éthique défendue par des religieux.

    Au vu de tels comportements des autorités, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils prônent la lutte contre l’addiction aux jeux d’argent ou les interdisent. Il appartient à mon avis à chacun de modérer sa façon de jouer ou de s’abstenir de le faire tout simplement pour ne pas tomber dans l’addiction aux jeux d’argent.

  5. C’est un sujet assez délicat sachant que la religion interdit les jeux d’argent qui sont en quelques sortes un péché pour certains catholiques et musulmans, qui malgré cette interdiction, continuent à jouer.

    Alors il peut être difficile de faire un choix entre la religion ou le jeu sachant que c’est devenu une habitude et une pratique assez quotidienne pour certains d’entre eux.

    L’idéal à mon avis serait de trouver un terrain d’entente entre la religion qui n’autorise pas les jeux d’argent et les établissements de jeux qui souhaitent divertir la population.

    En tout cas, pour le moment, chacun des deux reste sur sa position et ne compte pas lâcher l’affaire… Alors je pense que seules les autorités peuvent faire respecter le choix de chacun et que l’important est avant tout de ne pas déclencher une “guerre” pour une cause ou pour une autre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation (sous 1h à 24 heures). Patience donc !